15
MAR
2017

Assemblée générale 2017 des JA 57

Assemblée générale 2017 : Un moment fort du réseau

Notre assemblée générale s’est déroulée vendredi 3 février à l’AmphY de Yutz.

Cette journée est toujours l’occasion pour JA d’exposer ses orientations, de dresser un bilan de l’année écoulée, de défendre l’agriculture et de présenter des idées novatrices.

DSCN3257

L’axe fort de cette année : la problématique foncière. C’est donc tout naturellement que le canton JA de Thionville, particulièrement touché par l’emprise foncière, a accueilli les JA de Moselle et leurs invités. Pour l’occasion nous avons reçu Guillaume Darrouy, céréalier et maraicher en Haute-Garonne, et administrateur sur le dossier foncier au sein de Jeunes Agriculteurs National.

Une matinée pour répondre aux adhérents

La matinée a été dédiée aux adhérents: l’équipe mosellane élue, accompagnée de l’administrateur national, a dressé un état des lieux des avancées syndicales du réseau JA pour l’année, avant un long moment d’échange avec les adhérents.

Nous avons ensuite accueilli les invités pour la séance publique de l’après-midi.

DSCN3293

Rapport d’activité et rapport moral

Retour sur les grands moments de l’année, les JA se sont mis en scène dans des vidéos dénonçant des problématiques très actuelles : malaise des agriculteurs, dossier chasse et problème des nuisibles, arrêté phyto, entretien des fossés, DJA … autant de messages passés, de manière grave ou sous le ton de l’humour, à Monsieur le Préfet de la Moselle, à la DDT et aux élus présents.

Jean-Baptiste Kaiser, secrétaire général des Jeunes Agriculteurs de Moselle, a poursuivi avec le rapport moral de l’année. Tous les sujets d’actualités ont été passés en revue souvent, là aussi, avec une pointe d’humour et d’ironie…

Il est notamment revenu sur l’installation en Moselle : malgré une année très compliquée pour l’agriculture, on peut compter 40 installations pour 2016. Un chiffre moyen et qui rassure : les jeunes sont toujours intéressés par l’agriculture ! A JA de toujours défendre et  favoriser le renouvellement des générations tout en suivant les nouvelles évolutions en matière de politique à l’installation : refonte des prêts bonifiés, passage des compétences à la Région Grand Est, aides pour TOUS LES PROFILS de jeunes agriculteurs qui s’installent.

Jean-Baptiste Kaiser et Adrien Defloraine sont aussi, l’un et l’autre, revenus sur l’importance de communiquer positivement et à destination de tous les publics autour des métiers de l’agriculture. Devant la pression de groupes Vegan qui sévissent aujourd’hui et qui, relayés par les média, véhiculent une image désastreuse des agriculteurs, c’est aussi à JA de se mobiliser pour montrer que les agriculteurs font convenablement leur travail.

Table ronde : Agriculture et aménagement urbain : à quand un terrain d’entente ? 

L’un des autres points forts de la journée, et thématique de l’AG, concerne le Foncier. Les JA ont souhaité axer la journée sur le lien entre agriculture et aménagement urbain.

Invités pour cette table ronde, Pauline Lapointe-Zordan, adjointe au maire de Thionville et vice-présidente du Conseil Départemental ; Jean-Marc Barbé, agriculteur à Trémery ; Arnaud SPET, directeur de la MATEC et Guillaume Darrouy, administrateur JA pour le dossier foncier ont pu débattre de cette question essentielle. Une gestion des problématiques foncières par les politiques-décideurs « en bon père de famille » ne serait que bénéfique pour les agriculteurs et pour une bonne cohabitation entre ville et campagne.

La journée s’est terminée par un verre de l’amitié, avec en tête la phrase d’Adrien Defloraine, « Soyons fiers de notre métier (…) et nous, jeunes, gardons espoir, croyons en l’avenir ! ».

22
JAN
2015

Assemblée générale

DSCN1567
Retour sur l’assemblée générale des JA de Moselle le 21 janvier au lycée agricole de Château-Salins.

Au programme : table ronde sur la qualité de l’eau, et présentation de l’avancée du travail pour l’évènement Les Terres de Jim 2015.

Une journée très intéressante avec des intervenants de qualité.

Merci à tous les JA présents.

Merci également à tous les intervenants : Céline Imart du bureau JA National, Antoine Henrion de la Chambre d’Agriculture de Moselle, Philippe Goetghebeur de l’Agence de l’Eau, Valérie Antoine-Potier de la DDT, Paul-Henry Dupuy de la DDT Moselle, Jean-Marc Brême de la FDSEA Moselle, Séverine Piutti de l’ENSAIA, et Jérôme Noirez.

Merci aux invités qui se sont déplacés nombreux !

13
MAR
2013

Rassemblement autour du pointage

Tous les ans, les JA de Boulay Bouzonville organisent un concours de pointage « local ». Mélanie HARTARD et Olivier SCHMIT ont répondu aux questions du JA 5/7.

JA 5/7 : Pourquoi le canton fait chaque année le concours de pointage ?

Mélanie : Vue comme une activité enrichissante, les jeunes sont présents afin de s’améliorer d’année en année sur la génétique des bêtes, sans aucune concurrence, au contraire, je dirai même dans un esprit d’entraide. C’est une des journées organisées qui rassemble chaque membre des JA autour d’un centre d’intérêt commun, l’agriculture.

Olivier : Le canton de Boulay-Bouzonville est un canton dynamique et les adhérents veulent le faire savoir. Cette activité est l’image propre de cette motivation car nous sommes encore un des derniers cantons à le réaliser. Nous voulons également pérenniser cette activité, que les générations passées ont mis en place, car c’est un moment de convivialité mais également d’échanges

JA 5/7 : Qu’est ce que cela apporte au canton ?

Mélanie : Le concours de pointage est un des rendez-vous JA à ne pas manquer ! Il a lieu depuis des années et se maintient grâce à une équipe motivée, présente et intéressée. La journée se déroule dans deux fermes et le pointage est suivi d’un repas convivial avec tous les participants ainsi que les agriculteurs qui nous ont accueillis. C’est un moment d’échanges qui ne fait que renforcer les liens avec les exploitants des alentours et qui dynamise le canton.

Olivier : Grâce à cette journée, notre réseau se fait connaître du grand public par l’article que nous publions dans le journal local. Ainsi, nous montrons notre présence et notre dynamisme car nous ne voulons pas attendre notre bal ou encore notre concours de labours pour nous faire connaître de la population. C’est également l’occasion d’attirer de nouveaux adhérents en leur montrant qu’au JA il n’y a pas que le travail mais aussi des moments de détentes que l’on passe tous ensemble, autour d’un repas convivial. Et pour conclure, ce moment permet également la rencontre entre agriculteurs et JA, où l’on discute chacun de nos interrogation pour le futur et qui prouve une fois de plus que anciens et jeunes, c’est main dans la main que l’on fait bouger les choses.

11
FéV
2013

Assemblée Générale

Une nouvelle page s’ouvre.

L’AG s’est déroulée le 17 janvier à Morhange. Nous avons été accueillis par les JA de Grostenquin. En tout, c’est plus de 15 JA qui ont pris, chacun pour leur part,  la responsabilité de s’investir pour présenter les différentes phases.

Pendant la matinée, l’huis-clos a réuni uniquement les adhérents en présence de Florent Dornier, administrateur JA National. Les JA ont pu aborder les sujets d’actualités comme la directive nitrates, les élections chambre, l’installation, la Pac et les problèmes que nous rencontrons avec certains chasseurs. 80 JA étaient présents. Nous avons eu des échanges sans tabou et chaque sujet que nous avons vu ont démontré qu’il était important d’être force de proposition et que nous devons soigner la communication vis-à-vis de nos adhérents et nos partenaires pour être lisible. Nous avons insisté sur le fait qu’il est important de garder une unité dans notre réseau pour faire passer nos messages. Florent nous a apporté un éclairage capital et quelques éléments de réponses sur tous les sujets qui tiennent aux cœurs des adhérents.

L’année 2013 étant élective chez JA57, un nouveau conseil d’administration est sorti des urnes pour un an. C’est le nouveau président Julien Charpentier qui a animé la séance publique de l’après-midi.

Pour commencer, Mathieu, le président des JA de Grostenquin, a tout d’abord souligné les caractéristiques de son canton : c’est un secteur rural dans lequel il y a des jeunes qui s’installent et qui s’investissent notamment chez JA. Par exemple, ces dernières années, deux JA de Grostenquin ont pris les rênes des JA57 : Edmond qui était président en 2009 et qui est maintenant secrétaire général adjoint à JA national et Julien qui a été élu président JA57 à cette AG. Mathieu a également évoqué la motivation des jeunes pour s’impliquer dans le projet du congrès et aussi bien sûr pour l’organisation de l’AG.

Ensuite, le rapport financier a été présenté par Sébastien Gascard. Grâce au travail coordonné des animatrices, du trésorier et de la comptable, Marie-Paule Foret, le trésorier a pu montrer un bon compte de résultat. C’est vrai qu’après avoir connu de grosses difficultés récemment, nous pouvons relever la tête et retrouver plus de liberté concernant la gestion du syndicat.

Le rapport d’activité a changé de format cette année en étant présenté sous forme de journal télévisé, avec Jean-Baptiste dans le rôle du présentateur. Ce sont les cantons qui ont développés certaines activités en guise de reportages : barbecue géant, tour de France, concours de pointage, rencontres planet’terres. Ce sont autant d’occasions qui nous permettent de communiquer et de promouvoir notre métier.

Certains sujets polémiques ont été abordés notamment les dégâts de sangliers sur les cultures, la baisse du budget à l’installation, la réforme de la Pac, la directive nitrates ou la perte de foncier. Le présentateur a insisté sur ce dernier sujet : « La question du foncier agricole est préoccupante pour la future génération de jeunes agriculteurs qui risque de ne plus y avoir accès si l’artificialisation des terres agricoles n’est pas rapidement stoppée. Au rythme de 26 m² par seconde, soit maintenant l’équivalent d’un département agricole en moins tous les sept ans, la fuite en avant de la perte du foncier agricole continue et s’accélère. Dans le cadre de la Semaine Nationale de la Préservation du Foncier Agricole organisée du 5 au 11 novembre, les JA ont envoyé un courrier à tous les élus de Moselle accompagné d’un peu de terre en cadeau. » Ce rapport d’activités nous permet de faire ressortir nos idées, nos motivations mais aussi nos revendications. Il montre que nous pouvons nous investir sur des évènements où on nous attend pas (finale régionale, tour de France) et que nous avons une forte volonté de communiquer à travers plusieurs supports (vidéos, sketchs, mise en scène grandeur nature).

Xavier a ensuite présenté le rapport moral dans lequel il a fait le bilan de l’année 2012 sur les dossiers syndicaux : lait, céréales, viande, installation. Sur ce dossier phare chez JA, Xavier insiste : « (…) si on veut encore des installations de jeunes (…) des efforts sont à faire par toute la profession. En effet il faut savoir qu’il y a moins d’installations que de départ en retraite. La conjoncture n’est déjà pas favorable et en plus la charge de travail est considérable, ce qui décourage les jeunes à s’installer. » Et il rappelle : « Grâce aux actions menées par les JA nous avons obtenu le maintien de l’enveloppe 2013. Il nous faudra nous battre si nous voulons conserver nos acquis. » Pour conclure, Xavier interpelle l’assemblée : « Voulons-nous encore de l’élevage en France ? » et appelle toute la profession à se mobiliser.

Le nouveau SG a encouragé le réseau à aller aux urnes (pour les élections chambre) pour que le travail de JA puisse continuer. « Voter ce n’est pas seulement désigner des personnes ou des porte-paroles mais voter c’est aussi et surtout s’engager à nos côtés

pour défendre nos droits et défendre toutes les filières du monde agricole. Voter c’est participer et s’impliquer lors des manifestations pour faire entendre nos voix. (…) L’agriculture se bat pour survivre, nous nous sentons délaissés, il serait temps de faire entendre nos voix. ! » conclut Xavier pour motiver les troupes.

Le projet phare des JA57 pour 2013 étant le congrès, les différents responsables du groupe ont fait un point d’avancement à moins de six mois de la réalisation. Les partenaires et adhérents ont pu se rendre compte que la tâche à accomplir ne se passera pas de la participation de chacun d’entre nous. Ce congrès sera celui de l’agriculture mosellane, celui de toutes les Opa et de chaque adhérent aux idées véhiculées par JA. Chacun d’entre nous peut suivre les avancées du projet à travers la newsletter « Info congrès ».

Le rapport d’orientation a été préparé par Laurent Vivenot, Vincent Reff, Marie Mick et Nicolas Risse. Marie et Nicolas l’ont animé. Nous avons souhaité aborder le thème du syndicalisme chez les jeunes. Il y a plusieurs décennies, des JA se sont rassemblés et se sont organisés pour se défendre et se faire entendre. Nous sommes devenus les héritiers de leur engagement. Mais il nous arrive de nous interroger sur la nécessité d’un tel engagement. Au quotidien, ce n’est pas toujours facile de s’y tenir. Notre métier est prenant. L’éloignement est un frein. Il faut une connaissance pointue sur de multiples dossiers. Il faut jongler avec notre vie familiale. Les acquis sont souvent très longs à obtenir et nos avancées sont en permanence remises en cause. Heureusement, nous savons aussi que l’engagement chez JA est une source de convivialité et d’ouverture d’esprit à travers des échanges et des rencontres qui vont jusqu’à avoir un impact sur le fonctionnement de nos exploitations. Nous avons choisi d’organiser le congrès national JA qui est pour nous l’évènement fédérateur et rassembleur par excellence du réseau. Après chaque congrès, chacun est convaincu de la force d’un réseau, des montagnes qu’il peut déplacer. Un de nos objectifs est de faire profiter cette ambiance à tout notre département.

Pour traiter ce sujet sur notre engagement et ces difficultés nous avons souhaité avoir quatre visions différentes. Nous avons voulu le témoignage d’une personne qui a été à notre place, il y a quelques années et qui a du recul sur son expérience passée. Nous avons aussi voulu savoir si nos interrogations mosellanes étaient partagées dans un autre département et dans un échelon différent, comme le National par exemple, et si nos aînés les partageaient et que pensaient-ils de l’action des jeunes. Enfin nous pensons qu’il serait enrichissant d’avoir le point de vue d’une personne engagée dans un autre milieu.

Pour Xavier Lerond, président des JA de 2001 à 2007, « ma motivation, c’est ma volonté d’échanger avec les autres. Quand on prend des responsabilités on n’est pas seul, on a une équipe dynamique, volontaire et motivée autour de soi et ça compte énormément, même si on n’est pas toujours d’accord entre nous. Nos divergences font aussi notre force. » Gérard Renouard, président de la chambre d’agriculture de Meurthe-et-Moselle, de la Frsea Lorraine et de l’Afdi, assure que « les JA sont des leaders et doivent être force de propositions. Ils ont aussi un temps d’avance sur nous, les anciens, par internet, c’est une vraie révolution en termes de communication. Il faut savoir s’en servir à bon escient ». Florent Dornier a rappelé que chez JA « on se bat pour des convictions et des idées pas pour des hommes et on a tous le souci individuel de réussir collectivement. Pour se faire entendre il faut toujours essayer d’avoir un temps d’avance sur les autres et parfois le travail en ‘sous-marin’ permet d’avoir de réelles avancées. Le travail de veille est donc essentiel pour pouvoir anticiper ». Naomie Gallois, SG de l’Unef de Metz (union national des étudiants de France) a apporté un aperçu non agricole : « Créée en 1907, c’est la première organisation étudiante de France et la plus vieille d’Europe. On a trois rôles essentiels : informer, défendre et organiser la solidarité. Beaucoup d’étudiants ignorent leurs droits (…). On est là pour les orienter ».

La journée s’est terminée par les discours traditionnels et les remerciements du nouveau CA aux administrateurs sortants pour avoir fait vivre le réseau ces dernières années : Emmanuel Aubry, Fabrice Couturier, Yannick Grandidier, Julien Naut et Vincent Derr. Un vin d’honneur a été offert aux participants pour clôturer avec le concours des trois banques partenaires : BPLC, Crédit Mutuel et Crédit Agricole.